Icône téléphone Cadeau et Chocolat

Des conseils, une livraison urgente ?
02 47 59 63 68

Commandez,suivez vos colis
Mes achats
Aucun article
0 article(s)
» » » L'histoire et les pionniers du chocolat


L'histoire du chocolat

 

Les dates à retenir

1519 - 1528

 

 

1585

 

 

1644

 

 

1680

 

1684

 

1728 - 1734

 

1819

 

1822

 

1824

 

1828

 

1850

 

1912

 

1918

 

1950

 

Le cacao fut rapporté en Espagne par le missionnaire franciscain Olmedo, compagnon de F.
Cortez après la conquête du Mexique.

 

Cargaison venant de Veracruz débarqua en Espagne. Puis le cacao parvint en France avec
Anne d’Autriche, fille du roi d’Espagne venue en 1615 épouser Louis XIII.

En Italie et en Allemagne on en tire une boisson à partir des fèves broyées.

 

La municipalité de Madrid autorise la vente de chocolat sous forme de pain ou de pastille
afin d’éviter le spectacle d’oisiveté que donnent les personnes buvant le chocolat dans la rue.

 

Le mot chocolat apparaît dans le dictionnaire.

 

Descorta introduit le cacaoyer en Martinique.
 

 

Premières cacaoyères en Guadeloupe sous l’impulsion du Gouverneur Giraud de Poyet.

 

En Suisse, Louis Cailler fabrique du chocolat en barres.

 

Premières cacaoyères plantées en Afrique.

 

 

Antoine Brutus Messier fonde à Noisiel sur Marne une chocolaterie.

 

Conrad Van Aouten (Pays-bas) extrait de la poudre soluble des fèves de cacao
écrasées qui sert à fabriquer des petits déjeuners.

 

Foucher, chocolatier-confiseur à Paris.

 

La poudre de chocolat Banania est crée par Pierre Landel : publicité avec un négrillon disant :

‘Y’a bon banania’

 

L’Afrique équatoriale, est le premier producteur de cacao.

 

La Guadeloupe est le deuxième producteur de cacao jusqu’en à 1950 environ.

 

 

 

 

Pour la petite histoire...


Lorsqu'en 1519, Cortez aborda au Mexique, il s'attendait à trouver de l'or.
Mais il ne découvrit que de vulgaires fèves de cacao que les Aztèques utilisaient comme pièces de monnaie et avec lesquelles ils préparaient un breuvage sacré aux vertus aphrodisiaques. Cette potion étant amère, les Espagnols firent appel aux talents culinaires des nonnes qui remplacèrent les épices piquantes par du miel, de la vanille, de la crème...
Le chocolat était né. Un vrai triomphe! La France ne le découvrit que grâce à l'amour de ses rois Louis XIII et Louis XIV qui avaient épousé des princesses espagnoles. Le chocolat devint à cette époque, une véritable drogue.
Considéré comme un tonique, le chocolat était autrefois confectionné et vendu par les apothicaires.
Les aristocrates engageaient des chocolatières créoles pour les préparer. Devenu populaire, le chocolat n'en reste pas moins apprécié pour ses vertus stimulantes.
 

Les pionniers du chocolat

Les pionniers du chocolatA la veille de la Révolution industrielle, les années 1820 marquent les débuts du «chocolat pour tous».
Des hommes passionnés se sont lancés dans l’aventure, et aujourd’hui encore certains de leurs noms font partie de notre quotidien. Grâce à leurs recherches et leur persévérance, le chocolat d’abord réservé à une élite est devenu accessible à tous dans le monde entier…Fondateur d’une dynastie chocolatière, Antoine-Brutus Menier (1795-1853), pharmacien spécialisé dans les poudres et farines, vend également du chocolat sous la forme de tablettes enveloppées d’un papier jaune.
Son fils, Emile-Justin - qui sera surnommé le Baron Cacao - donne à la fabrique paternelle de Noisiel un essor considérable à partir de 1850. Vingt ans plus tard, il transforme l’usine - où travaillent 2000 employés - en une véritable cité où peuvent loger les «chocolats», surnom donné aux ouvriers. Dès le début du XXème siècle, la chaîne Menier est entièrement automatisée, permettant une fabrication en grand nombre des tablettes et produits de chocolat.

La gourmandise se démocratise, elle n’est plus l’apanage d’une élite.

Le hollandais Van Houten, fabricant de chocolat à Amsterdam, invente en 1828, la solubilisation du cacao. Un nouveau procédé permet d’extraire des fèves moulues la plus grande partie de leur matière grasse - le beurre de cacao. Après concassage et tamisage, la partie restante donne la poudre de cacao.
Rodolphe Lindt (1855 -1909) dépose en 1879 un brevet qui marque la création du chocolat fondant. Au moyen d’une agitation mécanique, ce procédé «le conchage» permet de donner au chocolat toute sa finesse et son arôme.
Henri Nestlé (1814-1890) fait irruption de façon involontaire dans l’histoire du chocolat. Grâce au procédé de condensation du lait qu’il invente, ce chimiste suisse permet l’invention en 1875 du chocolat au lait.
L’Anglais, Charles Barry, développe en 1842 une activité de négoce à Londres. Une usine de transformation de cacao naîtra à Meulan au début du XXème siècle.
Grossiste en denrées, le Suisse Charles Amédée Kohler découvre le chocolat aux noisettes en 1830.
Très jeune, Philippe Suchard s’intéresse au chocolat. À douze ans, en se rendant chez l’apothicaire pour acheter une livre de chocolat pour sa mère malade, il découvre, choqué, qu’elle coûte trois jours du salaire d’un ouvrier. En 1825, il produit alors entre 25 et 30 kg de chocolat par jour avec un seul ouvrier. Le célèbre chocolat Suchard est né. Plus tard, en 1901, vient l’invention du fameux chocolat au lait dans son emballage mauve.
En 1884, Albert Poulain invente à son tour un produit vendu 5 centimes qui va révolutionner les habitudes matinales de millions d’enfants, le «petit déjeuner à la crème vanillée» (ancêtre du fameux «pulvérisé» dans sa boîte orange).
En 1912, Jean Neuhaus créé la praline et lance dans l’Europe entière ses généreuses tablettes, au goût puissant, ornées du célèbre éléphant barrissant.
Après la première guerre mondiale, c’est à Charles Callebaut que revient l’ingénieuse idée de livrer aux chocolatiers, non plus du chocolat en pains, mais sous forme de liquide chaud transporté en camions-citernes. Procédé plus économique, qui s’est depuis généralisé.
En 1923, Franck Mars invente et lance, à Chicago, la première barre chocolatée, créant ainsi une nouvelle façon de consommer le chocolat, plus pratique et plus ludique. Un nouveau marché était né : la confiserie de chocolat !

 

Article suivant sur la transformation du chocolat

Simon est en ligne pour vous renseigner ! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris