Icône téléphone Cadeau et Chocolat

Des conseils, une livraison urgente ?
02 47 59 63 68

Commandez,suivez vos colis
Mes achats
Aucun article
0 article(s)
» » » Les idées reçues sur le chocolat


Le point sur les clichés et les idées reçues.



On a tout dit, tout écrit, tout lu sur le chocolat. Source de plaisir, complice de tous nos instants, il est aussi chargé de nombreux maux et suscite toujours autant de passions et de discussions. Voici le moment de faire le point sur les clichés et autres idées reçues, et d'en apprendre davantage sur ce doux pêché gourmand !
 

Le chocolat, du plaisir à l'état pur.
 

Le chocolat, c’est bon pour le moral



VRAI
Le chocolat contient plusieurs substances susceptibles d’induire des effets positifs sur le psychisme. Les plus connus sont les effets psychostimulants produits par la
théobromine. Deux autres substances, la phényléthylamine et la tyramine, sont impliquées dans la sensation de bien-être et ont une structure moléculaire proche de celle de l’amphétamine. Quant à la sérotonine, elle est employée comme antidépresseur en pharmacologie. Le chocolat contient également de l’anandamide, lipide du cerveau, qui produirait des effets relaxants.

 

Le chocolat contient des anti-oxydants, impliqués dans le ralentissement du processus de vieillissement.



VRAI
Le chocolat contient des polyphénols, qui appartiennent à la famille des anti-oxydants. Ils ont le pouvoir de nous défendre contre les attaques oxydatives, en “capturant” les radicaux libres produits dans notre organisme par différents agents extérieurs (physiques : rayons ultraviolets ; chimiques : pollution ; physiologiques : efforts physiques importants, etc.), à l’origine entre autres du vieillissement de nos cellules.

 

Le chocolat est riche en minéraux.



VRAI
Le chocolat noir est riche en magnésium (110 mg pour 100 g), et les chocolats au lait et surtout blanc sont riches en calcium (200 mg pour 100 g pour le chocolat au lait). Sans oublier que l’on trouve également du fer, du phosphore (230 mg pour 100 g pour le chocolat au lait), du potassium (400 mg pour 100 g pour le chocolat au lait) et des fibres (6 g pour 100 g) en quantités intéressantes.« Qu’est-ce que la santé ? c’est du chocolat » (Brillat-Savarin).
 

Chocolat et santé : idées reçues.

Le chocolat provoque des migraines


FAUX
Aucune étude n’a démontré que le chocolat provoque des migraines. Des chercheurs ont fait consommer à 63 femmes souffrant de maux de tête chroniques du chocolat ou un placebo à chacune d’entre elles. Les résultats montrent que les épisodes douloureux furent équivalents avec le chocolat et avec le placebo.

 

Le chocolat donne des caries


FAUX
Consommé raisonnablement par des personnes respectant les règles d’hygiène dentaire élémentaires (deux brossages par jour au moins avec un dentifrice fluoré) et des fréquences de prises alimentaires limitées à six par jour, le chocolat ne peut être accusé de provoquer des caries. De plus, les polyphénols du cacao inhiberaient l’activité des bactéries buccales, diminuant ainsi le risque de développer des caries.
 

Le chocolat favorise l’acné


FAUX
Aucune étude scientifique ne permet d’affirmer qu’il y ait une quelconque influence négative entre la consommation de chocolat et l’acné.

 

Le chocolat entraîne des crises de foie


FAUX
Le chocolat se digère bien et n’entraîne aucune modification de l’activité biliaire, s’il est consommé en quantité raisonnable. Pour l’anecdote, la crise de foie n’existe pas ! Lorsque l’on se plaint de souffrir du foie, en fait, c’est souvent la vésicule biliaire qui est en cause.

 

Le chocolat engendre des allergies


FAUX
Des résultats d’études scientifiques montrent que le chocolat n’a été impliqué que dans 0,8% d’une série de 383 adultes allergiques. Toutefois, certaines personnes peuvent être allergiques à des ingrédients ajoutés au cacao, comme le lait, les noisettes, etc. En cas de doute, il convient de vérifier la liste des ingrédients entrant dans la composition du produit, figurant sur l’emballage.

 

Le chocolat noir ne peut pas être consommé par des personnes préoccupées par leur taux de cholestérol.


FAUX
La teneur en cholestérol du chocolat noir est négligeable (1 mg pour 100 g). En outre, le chocolat a des effets neutres sur le taux de cholestérol. Il n’est donc pas interdit d’en consommer raisonnablement en cas d’excès de cholestérol.

 

Le chocolat aurait des vertus aphrodisiaques


FAUX
Depuis sa découverte, le chocolat est associé à l’activité sexuelle. Il a même été condamné par l’église à cause de cette vertu à inspirer le « péché ».
Les légendes sont généralement mises à mal par la science, mais celle-ci a bénéficié de la coopération de rats de laboratoire, chez lesquels l’administration de phényléthylamine (PEA) déclenche un comportement copulatoire. Mais de là à ce qu’il en soit de même chez l’homme ou la femme, c’est une autre histoire !

 

Le chocolat induirait des risques de choco-dépendance.


FAUX
Si l’on s’en tient à la définition stricte du mot “dépendance”, il s’agit d’un syndrome de manque psychique, ou même physique lors du sevrage. Il faut bien dire que ceci n’a donné lieu à aucune observation pertinente en ce qui concerne le chocolat ! Aucune comparaison possible avec des pathologies lourdes comme la toxicomanie ou l’alcoolisme. Pourquoi ne pas parler alors d’addictions pour les tomates ou le Cheddar, beaucoup plus concentrés en sérotonine ou en tyramine ?

 

Article suivant sur les spécificités du cacao

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris